Le foot : un sport avec un arbitrage archaïque

Chaque dimanche matin, TF1 et France2 nous proposent leur émission de foot respectives. Dimanche dernier, France2 s’est penché sur « le problème d’arbitrage ». Je vais donc me faire un plaisir d’en remettre une couche, non pas sur l’abritrage français, mais sur ce sport dont l’arbitrage n’a toujours pas changé depuis 50 ans.

Je vais tout d’abord présenter rapidement pour ceux qui ne connaissent pas forcément bien le système d’arbitrage du football, et je vous assure qu’il y en a. L’arbitrage dans le football se fait grâce à 4 arbitres :

  • Un arbitre centrale
  • Deux arbitres de touches
  • Un arbitre pour les changements, le temps supplémentaire à chaque mi-temps

Le football est un sport plus que populaire à travers le monde, il n’y a qu’à voir l’engouement lors des coupes du monde, d’europe ou encore de la CAN (je laisse chercher ceux qui connaissent pas). Cependant je le cris haut et fort, le foot est un sport dont l’arbitrage est ancestrale.

Le nombre d’arbitres

Faisons une petite comparaison avec d’autres sports afin de voir le deséquilibre qu’il peut y avoir dans ce sport. Première exemple qu’il me vient en tête, le hockey-sur-glace, si vous vous demandez pourquoi, c’est que vous ne connaissez pas encore suffisemment. Une patinoire fait en gros 60 mètres de long sur 30 mètres de large. Pour comparer un terrain de foot à taille règlementaire fait au minimum 90 mètres de long sur 45 de large. Je vous laisse faire le calcul mais vous pouvez voir facilement que le ratio des surfaces est élevé (ou très bas, tout dépend du sens ^^). Tout cela pour dire que sur un terrain de foot, trois arbitres officient lors d’un match, dont deux ne sont mêmes pas sur le terrain alors qu’en hockey il y a quatre arbitres sur le terrain, deux arbitres de centre et deux de lignes.
Autres sports dont vous avez tous vu les dimensions du terrain, le handball et le basket… Un match de handball comporte quatre arbitres, dont deux sur le terrain, tandis que le basket en compte deux par match. Autre exemple, le football américain en comporte 7 sur un terrain. Et que dire du nombre d’arbitres lors de match de tennis ^^.

Voici les ratios entre la surface du terrain et le nombre d’arbitres. Cela représente de façon théorique le nombre de mètres carrés que devrait surveiller chaque arbitre.

  • Football : 2700 m² par arbitre
  • Football américain : 1070 m² par arbitre s’il y en a 5, 765 m² s’il y en a 7
  • Hockey : 450 m² par arbitre
  • Handball : 400 m² par arbitre
  • Basket : 210 m² par arbitre

Le cas rugby

Je n’ai volontairement par parlé du rugby parce que le ratio surface sur nombre d’arbitres est réellement très proche du football. Cependant et sur ce point tout le monde converge, la qualité de l’arbitrage au rugby est nettement supérieure à celle du foot. Il y a vraiment de quoi se poser la question du pourquoi ? La réponse vient de la différence entre ces deux sports. Le rugby est un sport où les règles, du hors-jeu et de la passe toujours faite vers l’arrière, obligent les deux équipes à être comme deux lignes face à face, les joueurs ne sont pas positionnés un peu partout sur le terrain, ce qui évite à l’arbitrage d’avoir à surveiller une importante zone du terrain. Il peut ainsi beaucoup plus se concentrer sur ce qu’il se passe. Comment voulez-vous qu’un arbitre juge une action qui est à 30 ou 40 mètres de lui ?
Avant de parler de la technique, il est primordiale de montrer la différence d’importance des juges « de touches » entre ces deux sports. Commençons par leur positionnement en montrant l’absurdité du foot. Au football un arbitre de touche est positionné d’un côté du terrain, n’a pas le droit d’entrer sur le terrain et n’a le droit de se déplacer que sur la moitié d’un terrain. Comment peut-il donc juger d’une faute, d’un hors jeu… qui se passe dans « sa moitié de terrain » mais de l’autre côté de sa position. Cela est tout bonnement impossible. Il est également à noter que les arbitres de touches au rugby sont comme des yeux derrière la tête de l’arbitre de centre. Ils n’ont aucun droit de décision ni de sifflets, mais ce sont bien souvent eux qui dénoncent les comportements illégaux, ou même qui signalent des non respects des règles simples (passe en avant…). On peut donc affirmer que trois personnes arbitres un match de rubgy et non pas une seule.

L’apport de la technique

Il est indégniable que l’argent est entré plus que profondemment dans le domaine sportif. Le but n’est ici pas de juger si cela est bénéfique ou non. Encore une fois, il est indispensable de comparer ce qui a été fait dans d’autres sports de très haut niveau afin de trouver des applications pratiques dans le football. Dans tous les sports où il y a des arbitres de lignes (ou de touches) qui n’ont pas de sifllets, le besoin de cohérence et de communication entre les arbitres est très important, c’est pourquoi on a pu remarqué encore et toujours au rugby que les arbitres portent des oreillettes qui leur permettent de communiquer instantanemment. Cela est très efficace au rugby, et cela n’a été que très récemment instauré dans le football professionnel, quoique je suis pas sûr que ce soit sous cette forme.
Dans certains sports il est même possible d’entrer l’arbitre parler dans le stade à travers son micro, ce qui a le mérite d’expliquer à tout le monde ce qu’il se passe, en plus des signes codés pour ceux qui ne connaissent pas.
Enfin que dire de la vidéo si ce n’est qu’elle est inévitable et qu’elle ne peut être que bénéfique. Il faut juste en limiter le champ d’action. On peut ainsi voir dans de plus en plus de sports très médiatisés un arbitre supplémentaire apparaître, un arbitre que bien souvent personne ne voit car il est planqué dans une salle derrière des écrans. Cet arbitre vidéo intervient au rugby par exemple lors qu’un essai ne peut être validé par l’arbitre de centre parce qu’il n’a pas vu le ballon applatis, ou parce que le ballon n’a pas été applatis correctement… Au hockey-sur-glace il va intervenir dans le but de valider ou d’invalider une action de but. Certains d’entre vous ont peut être d’ailleurs déjà vu une des caméras utilisées par cet arbitre, elle se trouve dans le but accroché au filet (ce qui permet d’avoir des ralentis sympa aussi). Alors pourquoi ne pas vouloir appliquer de telles méthodes au football ? Je n’arrive pas à comprendre cette rétiscence. La vidéo est également utilisé lors des commissions de disciplines lorsque des joueurs sont convoqués à cause de comportement souvent très limite. Que peut-on reprocher à cela ?

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Wikio FR
  • Facebook
  • MySpace
  • TwitThis
  1. J’ai une hypothèse sur le nombre d’arbitre supérieur pour les autres sports… Peut-être qu’ils sont plus fainéant dans les autres sports et qu’ils n’ont pas envie de courir/glisser ? Du coup ils mettent plus d’arbitres comme ça ils parcourent moins de distance…
    Ok ->[]

  2. ta réponse me plait…

  3. Du spam de commentaires ?????

  4. oui en effet

    à croire que dés qu’on parle de foot….

Leave a Comment


NOTE - You can use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>