L’offshore : un trompe l’oeil qui peut être dangereux…

A l’heure où l’on parle beaucoup de délocalisations dans de nombreux domaines, il en est un qui est également touché. Peu de gens le savent mais l’informatique et notemment l’informatique Internet subit également ce phénomène. Mais qu’en dire, que doit-on en penser ? Développer offshore à des prix très attractifs est-il au final intéressant ? Quels en sont les risques, les dangers ?

A l’heure où l’on parle beaucoup de délocalisations dans de nombreux domaines, il en est un qui est également touché. Peu de gens le savent mais l’informatique et notemment l’informatique Internet subit également ce phénomène. Mais qu’en dire, que doit-on en penser ? Développer offshore à des prix très attractifs est-il au final intéressant ? Quels en sont les risques, les dangers ?

En info, on entend beaucoup parler de certains pays, l’Inde ou les pays du maghreb la plupart du temps. Ces pays en voie de développement sont intéressant également en informatique. Mais regardons de plus ce qui caractérise la plupart des SSII qui se créent sur place.
Il y a bien entendu plusieurs points de vue, et celui que j’énonce ici n’est pas lettre écrite.

La première chose que la majorité des gens vont regarder en choisissant est le coût et non pas le prix (et oui ce sont deux choses bien distinctes). Pour ceux qui ne connaissent ou ne cernent pas la différence, celle-ci est expliquée plus bas. Revenons sur le sujet. Il faut dire que la différence dans ce domaine vient exactement du distingo prix/coût. On pourrait d’ailleurs tout à fait le comparer à la différence avoir des développeurs en interne/utiliser une SSII, à la différence près que l’échelle séparant l’interne de la SSII est dans le cas du offshore bien plus marquée et importante. Qu’est-ce qu’implique le fait d’avoir une équipe de développement en interne ? Tout d’abord il y a bien évidemment les salaires dont le ratio est de l’ordre de 2 à 6 fois plus élevé que l’offshore, dépendant du pays qu’on prend pour le calcul, Inde, Maroc, Ile Maurice… A ceci il faut y ajouter bien sûr toutes les charges mais également tous les frais de fonctionnement (locaux, informatique…). Du côté offshore, on paie un service, et surtout aucune charge puisque cela est externe.
On peut donc rapidement comprendre pourquoi cela intéresse certains…

Un autre point important et qui n’est encore pas de notre côté concerne le temps de travail et la disponibilité. A ce niveau les gens doivent bien se rendre compte que peu de développeurs connaissent les 35h. Ils sont en général plutôt aux alentours de 45 voir 50 minimum. Ce temps de travail se fait en quasi totalité sur cinq jours, une semaine administrative classique sans les horaires de fonctionnaire en gros ^^. Aujourd’hui l’informatique est partout et Internet prend une part grandissante dans notre vie. Cela implique que les systèmes soient opérationnels 7j/7 24h/24. La disponibilité des personnels peut donc être un argument de vente de ces SSII offshore. Des développeurs Indiens sont disponibles plus facilement que des français, notamment le week end.

Bon après ces quelques points négatifs nous concernant, il est temps de parler en bien de nos chers développeurs français…^^ Une des principales différences vient des méthodes d’apprentissage qui sont à mon sens radicalement opposées. La plupart des développeurs de ces pays apprennent sur le tas, ce qui est évidemment une bonne chose; ou du moins en partie une bonne chose parce qu’il faut différencier apprendre à maîtriser de nouveaux frameworks par exemple du fait d’apprendre à coder. Sur la plupart des projets sur lesquels j’ai pu supervisé leur travail, le niveau d’abstraction du code rendu était plus que bas car le code utilisait majoritairement les fonctionnalités de base de la version 4 de PHP. L’absence de mise en place de normalisation du code, de simplification du code était plus que flagrante. Ceci laisse à penser deux choses, soit c’est fait exprès pour justifier le prix et ils seraient payés à la ligne dans ce cas, soit c’est parce que cela ne leur est jamais venu à l’idée de se simplifier la vie tout en faisant croire au client (qui ne regarde pas toujours à fond) que le prix le vaut bien, ce qui augmenterai la marge.

La distance et pour certains pays le décalage horaire peut clairement être un handicap. Une entreprise française a déjà peu de moyen d’action envers une SSII française par exemple, alors si cette SSII est à 10000Km, je vous en parle même pas. De plus la distance détruit tout contrôle que vous pouvez avoir sur la présence des développeurs.

En informatique et en matière de développement, de très nombreux développeurs ont créé des outils permettant à la communauté des développeurs de travailler plus simplement, plus rapidement, plus efficacement etc. Lorsqu’on travaille en groupe sur un grand nombre de fichiers, il est très difficile de ne pas s’écraser les modifications mutuellement. C’est pourquoi ont été créé CVS et SVN, deux outils incontournables de versionning des fichiers (impossible d’écraser les modifications des autres). Alors que les étudiants en info travaillent avec ces outils à l’école, les SSII offshore ne les connaissent pour la plupart même pas et fonctionnent par FTP.
Je tiens qui plus est à signaler que les SSII indiennes avec qui j’ai eu à travailler ne connaissaient pas le SSH, effrayant non ?

Tharkun, à vos commentaires…

Explication brève :

La différence entre le prix et le coût

Je vais préciser en donner un exemple la différence parce qu’elle peut apporter un éclaircissement pour la suite. Acheter une belle voiture allemande, une berline bien sûr est à la portée d’un pourcentage important de la population, tout simplement parce qu’une voiture dont le prix est de 20000 ou 30000 d’euros peut être acheter en empruntant. Cependant le pourcentage de la population qui est capable d’acheter cette voiture et de la garder est bien moins grand. La raison en est tout simple, l’entretien coûte bien plus cher, la moindre révision coûte tout de suite plus cher etc.Ainsi le prix d’acquisition d’une telle voiture est de 20000 ou 30000 euros alors que le coût d’acquisition d’une telle voiture sera lui plus élevé car il englobe l’achat, la carte grise, l’assurance… Il faut dire que si l’on regarde d’un point de vue purement financier, une équipe indienne de 4 ou 5 personnes peut coûter le même prix qu’un informaticien français. De plus et ce n’est pas une grande révélation, les Indiens travaillent énormément, on se demanderait presque quand est-ce qu’ils arrêtent. Ils sont en général en plus rapide d’exécution.

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Wikio FR
  • Facebook
  • MySpace
  • TwitThis

Leave a Comment


NOTE - You can use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>