Avatar, le film

Avatar

Avatar

Avatar, un des films les plus attendus de l’année est sorti en trombe depuis le 16 décembre. Certains prédisent déjà que le film battra des records. Il est vrai qu’il est parti sur des tendances assez impressionnantes qui rappellent les chiffres d’autres gros carton.

Pour ma part, j’ai tenté d’en savoir le moins possible pour ne pas avoir un avis préconçu sur le sujet du film. Je suis allé le voir vendredi dernier. Première chose, je vous conseille à tous d’aller le voir en 3D. Cela donne un peu mal à la tête à la fin du film mais c’est grandiose.

L’idée

On dit qu’il s’agit de science-fiction. Je ne suis pas entièrement d’accord avec ce point. Le film est un mélange de fantastique et de science-fiction. On peut y voir des machines extrêmement sophistiquées, l’omniprésence de la technologie chez les humains. Mais s’il on regarde côté du peuple Na’vi on est beaucoup plus dans l’optique de la mère nature.

Je trouve l’idée du film Avatar très originale. Les hommes ne pouvant respirer sur Pandora (la planète des Na’vi), ils ont créé des corps, appelés avatars leurs permettant de se mouvoir et d’aller rencontrer les Na’vi sans avoir à porter de masque hermétique pour respirer. L’idée fait penser aux avatars qu’on peut se créer sur Second Life ou tout autre jeux dans ce genre, à la différence près (qui est énorme) qui est qu’on ressent le corps, les chocs. C’est comme si on propulsait notre conscience dans un autre corps qui est toujours relié à notre corps original. De plus ici rien n’est virtuel dans cette expérience car le corps existe, il ne s’agit pas d’une simulation comme dans l’épisode de la saison 8 de Stargate où Teal’c est coincé dans un jeu.

Non il s’agit là de l’étape d’après. Il y a

  • L’expérience réelle que nous connaissons tous
  • La notion d’avatar où nous nous créons un personnage existant dans un monde virtuel tel qu’on peut l’expérimenter dans Second Life
  • La simulation virtuel est sensation réelle comme l’épisode de Stargate dont je parlais ci-dessus
  • L’expérience réelle dans un avatar où l’on utilise un autre corps

Toutes ces expériences n’ont pas nécessairement de degré de puissance les uns par rapport aux autres. Ici dans la vision de James Cameron il n’y pas de conséquence dangereuse ou mortelle lorsque l’avatar meurt ou pire. Il s’agit d’une vraie différence avec la trilogie Matrix par exemple.

En en discutant avec ma mère, je me suis rendu compte que ce film amène une notion de plus. Jake Sully, le personnage principale du film, est un marine paraplégique qui ne peut plus combattre. Qui ne rêve pas d’avoir un corps tout neuf pour récupérer la motricité. Cette partie de notre psychologie n’est pas beaucoup abordé mais le film a le mérite de le montrer un petit peu.

Le film

J’espère qu’à ce stade de l’article vous avez compris que j’adore ce film. J’ai été bluffé. Dix ans de travail ont donné un résultat tout simplement magnifique graphiquement. On en prend plein la vue. L’histoire est compréhensible par tous, ce qui est une des clés de son succès. Il n’y a pas de concept très compliqué ou prise de tête qui nécessite aux générations plus vieilles que nous de revoir le films 30 fois avant de comprendre le film ^^.

James Cameron a réussit à créer autour de ce film un univers, le rendant d’autant plus attractif. On accroche ou pas, mais on ne peut que se rendre compte de la masse créative du film. J’ai été agréablement surpris de voir que Sigourney Weaver dans le film. Les raisons pour lesquelles les hommes veulent déraciner les Na’vi de leurs terres ne sont que légèrement expliquées mais le film d’une durée de 2h40 en aurait été trop long après. Qui sait cela apparaîtra peut-être plus tard dans une version longue…

L’univers de James Cameron autour des Na’vi est aujourd’hui ce que j’ai vu de plus abouti au cinéma (il y a peut-être des œuvres littéraires qui le sont aussi). On parle ici de la mère nature et de la liaison qu’a chaque être avec celle-ci. La notion de fusion prend ici tout son sens lorsque l’on voit à quoi leur sert leur queue. Cette queue est utilisée pour littéralement fusionné les esprits entre des êtres comme on peut le voir entre un Na’vi et l’équivalent d’un cheval.

Bref ce film est tout simplement magnifique, je vous le conseille. Il existe des films qu’on peut ne voir que chez soi, mais d’autres qu’il ne faut pas manquer au cinéma.

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Wikio FR
  • Facebook
  • MySpace
  • TwitThis
  1. Sans surprise, je suis d’accord avec toi sur beaucoup de points, et on à eu l’occasion d’en parler…

    Je rappelle au passage que ce qui permet la fusion de leurs esprits n’est pas dans le queue mais dans leur natte.

    Pour ma part, j’ai été subjugué par ce film, mais je lui ferais un reproche en particulier : la 3D, justement !

    A mon humble avis, elle n’apporte rien de plus au film. On voit qu’il n’a pas été conçu pour être projeté en 3D (par d’exploitation véritable d’éléments qui « sortent de l’écran »). En exagérant à peine, l’effet 3D le plus impressionnant de toute la projection, c’est la langue du petit bonhomme, au début, qui explique comment mettre les lunettes.

    Et inversement, il me semble que la 3D enlèves quelques petites choses au plaisir de voir le film : mal de tête en sortie, actions floues…

    Dernièrement, on voit de plus en plus de films projetés en 3D alors qu’ils n’ont pas été conçu pour cela. En résulte une projection ludique et originale (encore que de moins en moins) ainsi qu’une technique qui s’oppose au piratage. Mais dans le cas d’Avatar, j’ai eu le sentiment que ça enlevait plus que ça n’ajoutait quelque chose.

    Pour confirmer, je ne dirais pas non à un second visionnage en salle, en 2D cette fois-ci. Je verrai si l’occasion se présente…

    Ceci étant, je répète que le film en lui-même m’a littéralement séduit.

  2. Je ne suis pas d’accord avec tes reproches sur la 3D. Déjà personnellement, je n’ai eu aucun mal de tête à la sortie.
    Et je suis bien content qu’on n’ai pas eu d’effet comme la langue du petit bonhomme durant le film. Ce n’est pas un film 3D bâtit autour de la 3D, pour montrer les capacités de la 3D, comme on en voit dans les parcs d’attractions, et où au final, les effets 3D sont plus important que l’histoire.
    Non, c’est un film d’abord, avec le petit plus qu’on peut le voir en 3D, ce qui ajoute de la profondeur de champs. et non pas un film 3D avec une histoire.
    Pour ce qui est des flous, je les ai vu en début de film, mais je me suis habitué à la 3D, et je n’en voyais plus du tout à la fin (pas que je me suis habitué aux flous, mais les mouvements me semblaient nets). Bref, surement une question d’habitude des yeux.

  3. Je n’ai pas vraiment eu mal à la tête (je crois que Sandra oui), mais il faut un temps d’adaptation au début et à la fin, qui n ‘est pas hyper agréable je trouve.

    Je maintiens que pour un film qui n’a pas été conçu pour ça (j’ai en tête l’Age de glace 3, aussi, par exemple) la 3D présente plus de risque que d’interet. Dans l’Age de Glace, ça ne m’avait pas marqué, en dehors du fait que la 3D n’apportait pas grand chose de plus. Mais dans Avatar, j’ai vraiment eu la sensation qu’on perdait en netteté et en beauté des images, dés que la caméra est un peu rapide. Mais ça serait à confirmer avec un visionnage 2D…

  4. Il semblerait que Lyr avait raison !!!

    A propos de quoi ? A propos de quoi ? A propos de quoi ?

    Allé, je vous laisse le découvrir dans le dernier paragraphe de cet article :

    http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Avatar-la-scene-de-sexe-integrale-sera-sur-le-DVD/(gid)/2174505

  5. Ah il faut bien teaser pour que les dvd se vendent ^^

  6. Je faisais surtout allusion au fait que les Na’vi puissent se « brancher » entre eux… C’est ce qu’avait dit Lyr en sortant du cinéma.

  7. Ah çà je ne pouvais pas savoir qu’il l’avait dit n’étant pas là…

  8. Ah !! J’avais été très déçu que le réalisateur n’y ai pas pensé, tant ça me semblait évident… Heureux de m’être trompé !

    Ceci dit, rien de bien étonnant, j’ai toujours raison ! :-{

Leave a Comment


NOTE - You can use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>