Category Archives: Technologie

Des iPads dans des avions

Le secteur de l’aéronautique civil est en constante évolution. De plus en plus de concurrence, des fusions, des alliances, rares sont les années où il n’y a pas de modifications significatives dans la répartition mondiale. Côté technologie, ce secteur est obligé de se mettre à jour, d’être à la pointe des dernières trouvailles, bref en veille permanente. Chaque génération d’avions s’est vue doter d’avancées techniques majeures, commandes hydrauliques, avionique de bord, matériaux… La cabine a également bien évolué depuis le tout début. Il n’y a qu’à voir la configuration des derniers A380. L’industrie aéronautique accorde de plus en plus d’importance au confort des passagers. Ainsi sont apparus dans les années 90 les écrans de télévision pour projeter des films et occuper les passagers pendant les vols de plus en plus longs. Autrefois présent en un exemple par « zone », ces écrans se sont depuis généralisés, individualisés. Même si certains financiers aimeraient bien supprimer ce poste de dépense, il s’agit d’un service acquis sur lequel on ne peut plus revenir.

Tout comme dans le monde d’aujourd’hui, les évènements obligent parfois l’industrie à s’imposer de nouvelles contraintes ou à les réévaluer. Depuis quelques années, le prix du baril de pétrole amène les constructeurs et les compagnies aériennes à faire la chasse au poids superflus, l’optique étant de diminuer la consommation de carburant donc le coût d’exploitation des avions. Chaque gramme gagné multiplié par des milliers d’heure de vol réduit les coûts.

Peu de gens le savent. Malgré toute la technologie ajoutée depuis quelques décennies, les avions restent des générateurs de paperasse. Il y a les impressions en vol donc une imprimante, la documentation indispensables des pilotes, les feuilles de routes… Tout ceci est du poids mort. A l’heure de la dématérialisation, tout ce papier n’est pas bon pour l’environnement.

  • Le poids du papier augmente le poids de l’avion, ce qui augmente la consommation et les émissions de gaz à effet de serre.
  • Ce papier doit être produit.
iPad

iPad

Le marché des tablettes qui a explosé depuis l’année dernière a ouvert de nouvelles perspectives dans l’optique d’une réduction du poids de l’avion. Un iPad ne pèse que 700 grammes alors que le poids des feuilles de route papier est d’environ 16 kilos sur une compagnie comme American Airlines. Un tel gain ne peut qu’intéresser. Il n’est donc pas étonnant que AA ait communiqué sur leur intention d’utiliser des iPad dans les cockpits. D’autres compagnies ont très certainement ce projet dans leurs cartons…

Le constat est simple, l’électronique pèsera toujours moins que du papier. Cependant quelles sont les raisons du choix de l’iPad ? Je peux facilement affirmer que l’effet de mode n’a pas influé dans la décision finale. Au moins deux arguments ont fais pencher la balance pour le produit d’Apple.

  • Un outil métier : il faut regarder de quoi ont besoin les PNT (Personnels Navigants Techniques). Nul besoin d’un ordinateur puisque le premier besoin est la consultation de documents (fiches techniques, feuilles de route…). Sur ce point, on pourra arguer tout ce que l’on voudra mais cela correspond à un point fort des iPads.
  • Une autorisation administrative : l’aviation est un secteur très contrôlé. L’utilisation en tant que feuilles de route nécessite une application validée par la Federal Aviation Administration (FAA), l’agence gouvernementale américaine chargée des réglementations et des contrôles de l’aviation civile. Une telle application est disponible sur les iPads, ce qui n’est pas le cas d’autres concurrents.

Et pourquoi pas des tablettes pour les passagers ? C’est en tout cas que propose le constructeur Samsung via sa « Galaxy Tab ». Peut-être verrons nous dans quelques années des avions entièrement équipés de tablettes…

New tablet coming soon

Ce matin avait lieu le traditionnel kick-off de la direction des technologies dans laquelle je travaille. Il est toujours intéressant de faire un récapitulatif rapide de ce sur quoi un pôle entier travaille. Bref ce post n’est pas pour en parler mais pour vous montrer un aperçu de ce qui va arriver sur le marché d’ici quelques temps. C’est impressionnant et cela devrait à mon sens redéfinir profondément notre mode de consommation de l’information.

A bas les batteries de portables

Vous êtes vous déjà demandé combien d’euros vous dépensez par an dans le rechargement de vos appareils électroniques tels portables, ordinateurs, consoles portables… Je ne sais pas combien cela représente, mais cela ne doit pas être négligeable. Et si nous pouvions nous passer dans un futur proche de recharger nos téléphones portables ?

C’est en tout cas ce que souhaitent mettre en place les ingénieurs de chez Nokia. Les ondes électro-magnétiques se baladent un peu partout dans l’air. Il est possible d’en capter une partie. Deux contraintes (et pas des moindres) existent :

  • Nos appareils actuels consomment trop et surtout de plus en plus
  • Nous ne captons aujourd’hui que 5 miliwatts. Il en faudrait 10 fois plus.

La deuxième contrainte devrait être résolue d’ici à 2014. Par contre pour la première il va falloir y travailler…

Source Blog de la plateforme Le Monde