Ca suffit

Ca y est, on est à la veille du 7ème jour de grève de suite des transports en commun. Ne vivant pas en province je ne saurai dire qu’elle en est l’impacte, mais par contre une chose est certaine sur Paris c’est le bordel. Qu’est-ce que signifie une grève longue (plus d’une journée) ? Une grève qui dure signifie une perte collossale en CA pour les entreprises, entreprises qui rappelons nous fournissent un boulot qui nous permet de payer nos factures et de bouffer. Certains diront on s’en fout, çà fait perdre de l’argent aux patrons. Certes mais pas seulement à eux… Les employés en région parisienne ont plusieurs possiblités : aller bosser, prendre un RTT, ou prendre un jour sans solde, car oui beaucoup n’y ont pas le droit. Prenons le cas d’un cadre travaillant dans une grande entreprise. Il (ou elle) cumule les RTT bien souvent à ne pas pouvoir les consommer, quoi de mieux de profiter d’une telle grève pour vider un peu le stock de RTT. Si on prend le cas d’un salarié qui a des RTT, il va pouvoir poser ces jours peut être, mais pendant combien de temps …? Si on prendre un salarié qui n’a pas de RTT, ne pas aller au boulot signifie une baisse de 5% par jour (100%/20 jours de boulot en gros) de son revenu brut, ce qui est considérable à partir du moment où celui-ci s’assume (logement, bouffe, factures…).
Et encore je viens de prendre des cas de personnes qui auraient des salaires plutôt au dessus de la moyenne. Si on commence à se préoccuper de ceux qui ont un salaire en dessous de la moyenne, la situation devient plus grave pour eux. Mais la pire des situation est celle des chercheurs d’emploi (chomeurs ou non) parce qu’ils ne peuvent pas se déplacer, alors comment aller à un entretien d’embauche ? comment trouver un boulot ? Les entreprises vont les zapper parce qu’elles auront rencontrées 4 personnes (au lieu de 10).
Ce matin quel bordel dans les transports, des queues à n’en plus finir, de plusieurs centaines de mètres dans Chatelet (pour ceux qui connaissent cela va leur faire peur), imaginez un mouvement de panique soudain, la catastrophe. Certains diront qu’il y avait des trains aux heures de pointes, certes sauf que puisque ceux-ci étaient bondés, à en déverser les gens sur le quai tellement ils étaient pleins à craquer, forcément monter dans un train pour arriver à l’heure au boulot, n’en parlez même pas.

Et que dire des médias, que dire, que dire, c’est pitoyable… On ne fait qu’entendre que le traffic s’améliore, c’est sûr que 300 trains au lieu de 700 avec 150 la veille, çà s’améliore oh bah oui bien sûr tellement que les gens arrivaient avec 2h30 de retard ce matin. Je n’ai quasiement pas vu, trop peu de reportages montrant les impacts de cette grève, on ne montre que les syndicats qui parlottent, les syndiqués qui font grève, mais on ne voit pas les gens qui perdent leur boulot à cause de cette grève. Comment il fait le petit artisan lorsque ses employés ne peuvent venir ? Comment fait une entreprise (quelque soit le domaine ou la taille) pour travailler convenablement lorsque les gens ne peuvent venir ou arrivent à 11du matin au lieu de 9h, et partent à 18h au lieu de 19h ou à 17h au lieu de 18h ?

Comment voulez-vous que ce pays tourne rond lorsqu’on voit ce qu’il s’y passe ?

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Wikio FR
  • Facebook
  • MySpace
  • TwitThis
  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi …
    Ajoutons à ça qu’en général quand il y a grève c’est parceque l’état veut retirer des privilèges à certains, que si l’état fait ça, c’est qu’il a besoin de sous, que si il a besoin de sous, c’est qu’il y a un problème quelque part.

    Et que c’est certainement pas en embetant l’économie qu’on va arranger la situation, bien au contraire.

    Conclusion : en faisant grève, les travailleur détruise l’économie, forçant l’état à des mesures plus draconniène.
    Bref, la grève n’est pas vraiment dans l’interêt à long terme des travailleurs…

  2. Bon, au risque de me prendre vos foudres, les gars…

    Je ne dis pas que la grèves actuelle à ses raisons ou non. Je suis honnéte, je n’en sais rien !

    Mais prennons dans le cas général… Il y a 30 ans, un type lambda fait ses choix de vie et signe un contrat lui spécifiant X ou Y choses. Et voilà que 30 ans aprés, alors qu’on avait certifié au type en question que son contrat ne serait pas changé (c’est quand même le principe d’un contrat) on lui supprime X et on lui remplace Y par Z ! Perso, je considére ça comme une injustice ! Maintenant, multipliez ça par plusieurs dizaine de millier…

    Dans le cas présent, revenir sur des prilèges à partir de maintenant (pour les contrats futurs), ça se tient ! Mais revenir sur des "priviléges" affirmés et certifiés il y a des années, je ne suis pas d’accord ! Imaginez qu’on nous dises : "Vous êtes à BAC+5 ? Bon, ben non, à partir de maintenant, on considére que vous êtes à BAC+2".

    Pour ce qui est des universités, je suis d’accord ! Qu’une minorité impose son point de vue est absolument antidémocratique. Mais maintenant, concernant les AG, je ne suis pas d’accord. Ici, à Bordeaux 1, on ne vote pas sans la carte de la fac. Et c’est vrai que 5% des étudiants votent (ici, dernierement : 1’400 pour 9’000) ; mais on ne va quand même pas le repprocher… aux votants !!! Si 7’600 étudiants laissent faire, ne se sentent pas concernés ou préfèrent laisser les autres décider, c’est à eux qu’il faut le repprocher, non ?

    Bref, tout ça pour dire que sur le fond, je suis d’accord avec vous ; mais il ne faut pas se cantonner à regarder dans un seul camp… ;-) Cela dit, encore une fois, je ne soutiens ni les blocages, ni les greves.

  3. J’entends et j’apprécie ton commentaire, ekho.

    Ton idée de ne pas modifier les contrats est peut être à fouiller. Mais bon, avoue que dans l’autre sens, si tout va bien, les gens seront très content de remplacer X par Y si Y est mieux que X. Et ils raleront si seulement les nouveau contrats ont droit à Y. Donc bon, selon mon point de vue, tout doit être équilibré. Si on veut profiter des avantages quand ça va bien, il faut être prêt à y renoncer quand ça ne va plus.

    De plus, il ne s’agit ici nullement de revenir sur des contrats. Le contrat habituel (CDI) ne précise absolument pas la duré d’emploi. De toute façon, le gouvernement , sauf cas très particuliers, n’a pas le droit de changer des contrats.
    Et puis quelque part, on ne peut pas garantir les aléas de la vie. Vas tu faire un proces à tes parents si la guerre se déclare sous prétexte que quand tu es né il n’y en avait pas ? Comparés aux aléas que sont la maladie, les accidents, la guerre et j’en passe, il me semble que travailler un ou deux an de plus, c’est quand même pas si horrible.

    De plus, ton idée de ne pas changer l’existant, mais uniquement ce qui sera fait à partir d’aujourd’hui, ça a aussi l’inconvénient de ne pas avoir d’effet immédiat, ni même d’effet rapide. C’est vraiment du long terme. Ca aurait été une très bonne mesure si elle avait été appliquée dès qu’on a vu qu’il y aurait des problèmes, il y a plus de 25 ans

    Quand à l’exemple que tu prend des BAC+5 passé à BAC+2, si cela permettrait effectivement d’ammeliorer la situation, et que les BAC+2 soient considérés alors comme des BAC+1 (car il n’y a pas de raison, tout le monde doit participer), pourquoi pas ?

    Il y a aussi autre chose : faire trop souvent la grève faire perdre tout son poids à la grève. On entend partout d’une voix lassée : oh, la SNCF est ENCORE en grève, avec un sourire désabusé. En faisant ça ils diminuent l’impact du droit de grève. Et ils diminuent l’impact de NOTRE droit de grève. quid de si un jour il faut vraiment faire grève et tout le monde s’en fout car "ils ont l’habitude" ? Je pense pas que la france soit particulièrement mauvaise vis à vis des salariés (et même le contraire), alors pourquoi on a 10fois plus de grèves que les autres pays ?

    Quand je vois ça :
    1) France pas pire que les autres pays (voir mieux que d’autre pour les salariés)
    2) Malgré tout, plus de grève qu’ailleurs

    Désolé, je ne peux conclure qu’une seule chose :
    3) les français abusent de la grève

  4. Revenir sur les choses est monée courante. J’ai perdu un diplôme ya 1 an parce que le gouvernement québécois s’est soudain dit un jour, bon bah je veux plus que cela fonctionne comme çà, donc pas de diplôme canadien.

    Il faudrait surtout arrêté de croire que tout ce qui est acquis l’est définitivement. Les choses évoluent, ce que tu as aujourd’hui, tu l’auras peut être plus dans quelques années…

    That’s life

  5. Merci de vos réponses. Soyons clairs encore une fois : je ne soutiens pas les greves, hein ?! Je me fait juste l’avocat du diable, histoire de débattre sur le sujet (d’ailleurs, ça me rapelle quelqu’un)… Cela dit, je dois reconnaitre que visiblement je n’ai pas non plus un avis aussi tranché que vous.

    C’est sur que si Y qui remplace X est mieux, personne ne ralera. Mais sachant ça et son contraire, il faudrait voir à long terme plutot que d’essayer de se mettre l’électorat dans la poche en augmentant quand tout va bien, alors qu’on sait tres bien que ça ne durera pas…

    Concernant les contrats, sauf erreur de ma part, meme un CDI précise l’age de départ en retraite, non ? Et malheureusement, il est bien plus facile qu’on le croit de casser un CDI (preuve en est à Orange, crois-moi).

    Concernant les aléas de la vie, je suis à 200% de ton avis, mais la plupart des gens ne le partagent pas à l’heure du développement des assurances en tout genre (y compris contre des "accidents de la vie", ça me fait bien rire). Et puis il faut bien reconnaitre qu’un contrat n’est en théorie pas soumis à des aléas : c’est le principe d’un contrat…

    Pour reprendre l’exemple des BAC+X, dans notre cas, les BAC+2 ne deviendraient justement pas BAC+1…

    Cela dit, il est clair qu’il faut arréter de faire grève pour un oui ou pour un non : c’est le meilleur moyen d’effectivement la décrédibiliser ! Mais, par exemple, quand tu entends sur TF1 un ministre dire que les profs en fin de carrière gagnent 4’000E, ça a de quoi énerver (c’est un exemple parmi tant d’autre qu’il est facile de s’énerver ou d’agiter une partie de la population)…

    C’est sur que revenir sur des acquis sont des choses qui arrivent (dans le meme ordre d’idée, j’ai perdu 6 mois, donc en fait 1 année, à cause du LMD). Mais je n’irais pas jusqu’à dire que c’est monnaie courante. Et encore une fois, ni toi (Jerem) ni moi n’étions sous contrat…

    De maniere générale, j’aime à penser que la plupart de ce que je met au point aujourd’hui (dans tous les domaines) restera globalement immuable. Car dans le cas contraire, comment faire des projets ?!

  6. Oui, oui, t’inquiète pas ekho ^_^
    Je connais trop bien nos conversation pour associer forcement ton opinion et ce que tu dis !

    Tu dis qu’il faut regarder sur le long terme, mais bon, quand tout vas bien, les revenus augmentent, donc les employés en revendiquent une partie (ce qui est normal). On ne peut pas leur dire : a ouais, on a plus de sous, mais vous savez, ça va peut être pas durer, alors on vous augmente pas XD

    Je peux me tromper, mais il me semble que les départ en retraire, c’est plus du coté du droit du travail et des conventions collectives qu’il faut regarder.

    Et puis on ne parle pas non plus de changement radicaux ! Si tu avais fait des projets d’avenir (je parle à assez long terme), les 6mois que tu as perdu ne les ont pas tant changé que ça. Tout comme les projets de loi contre lequels il y a manifestation ne vont pas détruire les vies de gens. Je t’accorde que si tu as prévu de faire le tour du monde ta première année de retraite et qu’à 59 ans on te dit que tu dois encore travailler 2 ans, ça risque de chambouler le projet, mais ça ne le détruit pas pour autant. C’est pas comme si d’un seul coup on interdisait aux personnes de plus de 60ans de sortir de France.

    Et je ne suis pas contre les grèves de façon général, juste contre la prolifération des grèves. Dès que l’Etat change quelque chose, hop là, levée des boucliers, limite avant même de réflechir sur les conséquences du changement. comme pour le CPE. Mon père, en tant que patron, ne comprend pas ce qu’on reprochait au CNE. Pour lui, c’était presque tout bénef pour le jeune. Et de l’autre coté, les élèves du lycée d’un de mes cousins faisaient grève sur slogan de "A bas la CPE" ouais, ils avaient une Conseillère Principale d’Education… Et je pense qu’une grève où les gens ne savent pas vraiment pourquoi ils font grève (à part qu’on leu a dit qu’il fallait), c’est vraiment stupide ^_^

Leave a Comment


NOTE - You can use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>