Objectif : 30% de boursiers dans les grandes écoles

Le gouvernement a annoncé il y a quelques jours vouloir augmenter le nombre d’étudiants boursiers dans les grandes écoles. L’objectif semble être de 30%. Aussitôt a-t-on dit que des barrières se levaient chez les responsables des grandes écoles. Leurs dirigeants qui sont plutôt contre cet objectif ont bien entendu été traité d’élitistes.

Vouloir augmenter le nombre de boursiers dans les grandes écoles est en soi une très bonne chose, le problème ne réside pas dans l’idée. Le problème vient de la volonté politique d’obliger les grandes écoles à y arriver. Cette volonté se heurte aux principes même des concours pour entrer dans les grandes écoles. Ces concours jugent les élèves les uns par rapport aux autres sans prendre en compte un seul instant leur qualité de boursier ou non. Ces concours jugent d’un niveau qui est demandé. L’entrée ne se fait pas sur des critères de races, de familles ou autres. L’entrée dans une grande école se fait sur un niveau, plus ou moins élevé selon chaque établissement. Ces concours sont des épreuves jugeant le travail accompli sur les deux voire trois années de prépa.

Ainsi comment pourrait-on obtenir de tels quotas tout en conservant l’égalité des élèves dans ces concours. Accéder aux grandes écoles est un des éléments permettant l’ascenseur social. Comme le disait très bien un étudiant boursier d’origine maghrébine de parents ouvriers qui est passé par Polytechnique, le problème n’est pas les concours ou les grandes écoles. Le problème vient du manque de moyen et d’information pour une partie de la population. Le problème est donc largement en amont des grandes écoles. Pour se présenter aux concours, il faut passer par deux années de classes préparatoires. L’accès à ces classes se fait sur dossier, tout simplement en fonction des notes obtenues au lycée. Seulement pour déposer une candidature à une classe préparatoire il faut savoir qu’elles existent, ce qui n’est pas le cas d’une grosse partie de la population pourtant dans la capacité d’y accéder. Quand le gouvernement parle de boursiers, il est évident que les classes populaires sont ciblées.

L’objectif devrait donc plutôt être d’augmenter les chances de certaines catégories de la population française. L’accès à ces grandes écoles doit rester sur le modèle du mérite, du travail fourni pendant deux ans. Il y a donc à mon avis deux possibilités pour augmenter ce pourcentage. La première est d’augmenter la barre au delà de laquelle les bourses ne sont plus accessibles. Cela resterait pour moi de la bidouille de chiffre et ne remplirait pas l’objectif d’ascenseur social. La deuxième est de donner plus de moyens à plus de gens. Il faut tout simplement augmenter le nombre de boursiers et mieux les orienter; et on verra rapidement augmenter à moyen terme le nombre de boursiers intégrant les grandes écoles.

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Wikio FR
  • Facebook
  • MySpace
  • TwitThis

Leave a Comment


NOTE - You can use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>