Batman – The dark knight

Batman

Batman

Le dernier opus de la nouvelle série de films Batman. J’ai souhaité aller voir celui-ci au cinéma parce que plusieurs collègues l’avaient vu auparavant et avaient apprécié. Je dois avouer que lors de la sortie je n’étais pas tellement enthousiaste à l’idée d’aller au cinéma pour voir le film qui suit Batman begins que je n’avais guère apprécié.

Je suis agréablement surpris. Certains points très décevants du précédent ne se retrouvent pas dans celui-la. Par contre comme dans le précédent on peut voir une omniprésence de la technologie dans l’équipement de Batman. Je trouve très honnêtement que la petite moto et le coup du sonar sont de trop. Lors de la scène de la cascade contre le mur juste avant que le joker soit arrêté, je me suis retenu de rigoler.

Il faut reconnaître une chose, la saga Batman ne s’appuie pas spécialement sur l’acteur qui joue le Batman. Les deux premiers films, réalisés par Tim Burton au passage, ne sont pas les meilleurs films de Micheal Keaton; même si ces deux films l’ont en partie révélé au monde, son interprétation dans Beetlejuice est bien plus intéressante. Quant à Val Kilmer et George Clooney, ils ont dû oublier Batman forever et Batman et Robin.

Non la saga s’appuie sur les adversaires, sur les ennemis de Batman, tous aussi spéciaux les uns que les autres. Que dire de l’interprétation du joker par Jack Nicholson, ou bien de l’interprétation du pingouin dans Batman, le défi. Je dois avouer que sur ce point, la production ne nous a pas déçu en choisissant Heath Ledger pour jouer le joker. En effet il est tout simplement éblouissant de folie, ce qu’on attend bien évidemment du joker. Un point intéressant du film est qu’il ne montre pas la naissance du joker ce qui permet de se concentrer plus sur l’avènement du joker en tant qu’adversaire légitime de Batman, ainsi que sur la façon dont il s’est imposé vis à vis de la mafia déjà en place.
C’est ainsi qu’on assiste très tôt dans le film à un passage que j’aime beaucoup, le tour de magie du joker qui fait disparaitre un crayon à papier planté dans une table. L’attaque de la banque est il faut le dire remarquable, chaque sous-fifre ayant pour ordre de tuer un autre sous-fifre une fois que son travail spécifique est terminé, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus aucun.
Tout ce que fait le joker est en réalité calculé, avec toujours un brin de folie, ce qui rend le passage de l’hôpital particulièrement sympa. Voir le joker sortir de l’hôpital général en tenue d’infirmière pendant que tout explose, puis la deuxième série d’explosions qui fait s’écrouler le bâtiment alors que la détonateur semble avoir du mal est également un super passage.
Et que dire de l’ultimatum que lance le joker concernant un homme qui essaie de dévoiler l’identité de Batman
Il faut avouer que le jeu de Heath Ledger apporte un réel plus à ce film. En effet le rôle principal de ce film pourrait lui être attribué tellement il prend le pas en intensité sur Batman. Toutes les mimiques du joker, les tics ou tocs ne font que convaincre encore plus le spectateur de la folie du joker, il est bien dommage que Heath Ledger soit mort, on ne reverra probablement pas le joker de sitôt.

Enfin si j’oublie le coup du sonar, je trouve que le dénouement de la scène finale est dommage. En effet personne, je dis bien personne dans un des deux bateaux piégés n’a bougé le moindre petit doigt. Comme si les choses se dérouleraient ainsi dans la réalité… C’est ainsi que la morale reprend le pas sur ce qui aurait dû arriver…

Partager et découvrir : Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Wikio FR
  • Facebook
  • MySpace
  • TwitThis

Leave a Comment


NOTE - You can use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>